Naturisme : Plaisir avant tout

  • Il est loin ce temps de l'insouciance et de cet esprit pionnier où la pratique du naturisme se faisait dans la joie, la bonne humeur et la simplicité.

    A cette époque, point de grands discours sur l'"art d'être naturiste" ou bien sur "naturiste ou nudiste" !

    On se mettait nu et on vivait ces instants, tout simplement.

    Ah, que c'était bon. Ce petit goût d'"interdit" et de "socialement incorrect" rendait la nudité encore plus délicieuse et libératrice.

    Qu'en est il aujourd'hui ? 

    Le naturisme est devenu affaire de "bien pensance" où la liberté a été encadrée par la définition du naturisme.

    Aujourd'hui, la liberté n'est plus ce qu'elle était et le plaisir a été remplacé par des débats pseudo-intellectuels !

    Les "représentants" du naturisme en ont fait un combat que je qualifierais d'extrémiste.

    Et oui, le naturisme est devenu l'étendard d'une minorité qui veut imposer ses règles à la majorité.

    Le monde est textile. Pourquoi vouloir imposer le naturisme. Est-ce cela le respect et la tolérance ? Est-ce cela la liberté

    de chacun vue par ces extrémistes du nu à tout prix ?

    De l'obtention de certains bouts de plages et de lieux dédiés, nous en sommes aujourd'hui arrivé à ce qu'ils réclament la nudité

    partout : dans les villes, la rue, les restaurants,etc....

    A quand une police naturiste ? 

    Sans s'en rendre compte, ils ont perverti le naturisme originel , source de plaisir et d'épanouissement ,et l'ont amené sur le terrain

    d'un naturisme politique.

    A trop vouloir se montrer, ils ont attiré un tas d'individus pour lesquels la liberté nue n'est pas la seule motivation.

    Il est vrai que la création d'une institution représentative et l'obligation faite dans ces années là d'y être licencié pour accéder

    aux espaces naturistes, a poussé à une promotion afin de récolter un nombre de cotisations importantes.

    Malheureusement, de mauvaises gestions et utilisations successives de ces cotisations ont produit le résultat connu à ce jour.

    A cela, ajoutons l'évolution de la société, de la révolution internet, du changement des moeurs,etc..

    L'adage "pour vivre heureux, vivons cachés" ne prend il pas alors tout son sens ? 

    L'avènement des réseaux sociaux a laissé croire que la liberté d'expression n'avait pas de limites et chacun y est allé de sa revendication.

    Toutes les minorités demandent désormais à imposer à toutes et tous leurs idées.

    Chacun doit être libre de vivre comme bon lui semble mais la liberté de chacun s'arrête là où commence celle des autres.

    Pourquoi vouloir imposer la nudité à celles et ceux qui ne la souhaite pas ? 

     

    Revenons à un naturisme "plaisir" originel.

    Que celles et ceux qui souhaitent vivre nu le fasse et y prennent plaisir dans les lieux dédiés et avec le respect des autres.

    Pierre Colline

     

     

     

     

2 commentaire(s)
  • Petrel68
    Petrel68 oui ...mais : pourquoi les textiles nous imposent ils des vêtements lorsque ce n'est pas nécessaire, voire encombrant (plage d'abord, mais aussi forêts, bords de lacs, chemins de randos ... ? en Allemagne et d'autres pays les gens sont moins coincés...  plus
    20 mai
  • Jason-69
    Jason-69 Je ne vois pas ou est le manque de liberté dans le naturisme. Le naturisme c'est le respect de soi ,des autres et de la nature. Ceci devrait être dans toute la société mais ce n'est plus le cas. En tant que naturiste j'applique cela plus le partage...  plus
    20 mai - 1 aime(nt).