Journée Mondiale du Naturisme

  • 5 110

    Naturisme : l’été sera chaud, sans les maillots !

    Dimanche 7 juillet, après cinq semaines de « journées sans maillot », la journée mondiale du naturisme invite à trouver son bien-être sans contrainte vestimentaire. En Région Centre-Val de Loire, 4 des 6 départements le permettent, dans des lieux très précis.
    Dimanche 30 juin, en Ile de France, le record a failli être battu, et tout juste égalé. Environ 950 personnes se sont retrouvées au bois de Vincennes, sur l’espace officiellement dédié depuis 2017, pour la seconde Journée parisienne du naturisme, organisée par l’Association des naturistes de Paris. Dans le même temps, en d’autres régions et d’autres lieux, publics ouprivés, se tenaient des rendez-vous équivalents participant ainsi aux Journées sans maillot initiées depuis le 30 mai dans toute la France par la Fédération française de naturisme.

    Le point d’orgue de cette manifestation se tiendra ce dimanche 7 juillet, instituée Journée mondiale du Naturisme par la fédération naturiste internationale, pour l’hémisphère nord. Un rendez-vous repris par nombre d’entités naturistes dans l’hexagone, du Var à la Vendée en passant par le Lot, mais qui semble être ignoré en région Centre-Val de Loire, malgré l’existence d’une petite dizaine d’associations ou de structures commerciales référencées.

    Naturisme en région centre-Val de Loire

    En 2018, le congrès annuel de la FFN s’était tenu dans notre région, sur le site de La Petite Brenne, dans l’Indre, permettant de mettre en lumière les structures naturistes régionales, comme le soulignait la secrétaire générale de la fédération de l’époque, l’orléanaise Floriane Navas.

    En région Centre-Val de Loire, quatre des six départements disposent au moins d’une association ou d’un centre de vacances pour accueillir les adeptes de cet art de vivre. Si l’Eure et Loir et le Cher en sont dépourvus, on note un club près de Blois (Club du Soleil de Loir et Cher), réservé à ses adhérents, et deux autres clubs pouvant accueillir des touristes de passage, l’un en Indre et Loire, au nord de Tours (Club du soleil de Touraine) et l’autre dans le Loiret, au sud d’Orléans, à St Cyr en Val (les Bogues), existant depuis plus de 50 ans. Ce dernier, réunissant près de 200 adhérents, organisent aussi chaque année des séances de piscine à st jean de la ruelle (octobre à mars) et, deux fois par an (novembre et mars) des soirées naturistes aux Balnéades.

    La palme du département le mieux équipé en structure naturiste reviendra donc à l’Indre, qui dispose de trois espaces naturistes commerciaux, l’un à Vatan (Le Moulin de la Ronde) et deux autres proches d’Argenton sur Creuse (La Petite brenne, Aurore plage Nature), indépendamment de deux associations, les Amis de la Petite brenne et le Club du soleil et loisirs de l’Indre qui, parmi ses activités, propose une fois par mois des activités piscine à Argenton sur Creuse.

    Du Burkini au Sankini

    En dehors de ces structures connues localement depuis des décennies, des pratiques plus individuelles sont notées dans notre région, notamment en bord de Loire, près d’Orléans, à Sandillon. Là-bas, les pratiques y sont plus libres, les habitués se contentant, simplement, de tomber le maillot, sans se préoccuper d’autre chose, et surtout pas d’appartenir à une association, voire d’être encarté à une fédération. Tomber le maillot ? En 2018, des adeptes du monokini avaient provoqué quelques émois à Olivet, obligeant le conseil municipal à être très précis dans son règlement, mais sans plus, et sans autre esclandre cette année, à la différence de la région Rhône-Alpes.




    A Grenoble, le 23 juin, une opération commando d’adeptes du Burkini dans les piscines publiques avait enclenché une invitation des internautes à s’y rendre « à poil », et provoquant, par protection, une grève des employés municipaux. A Annecy, le 30 juin, ce sont des féministes qui se sont accordé le droit de se baigner en monokini. En Picardie, à Quend, ce 2 juillet, le tribunal avait a statué sur un jugement municipal interdisant une pratique naturiste. 
    Autant de revendications qui paraissent contradictoires, mais se rejoignent autour du refus « de règlements discriminatoires ». Et tous en appellent au gouvernement pour une clarification au niveau national de ce qui peut être permis en matière de tenue sur le domaine public, au nom du respect des libertés individuelles. 
    Apparemment, l’été promet encore d’être chaud, et pas seulement dans les maillots.

    Jean-Luc Bouland

    Source : http://www.magcentre.fr/181178-naturisme-lete-sera-chaud-sans-les-maillots/


    Casimir
    Ce post a été édité par Casimir le 4 juillet 2019 06:11:03 CEST
      4 juillet 2019 06:08:27 CEST
    0